Publications

Toutes les publications faites autour de l’arbrindigo

L’ENSEIGNEMENT DE LA NATURE

STAGE : APPRIVOISER, ACCEPTER ET TRANSFORMER SES « OMBRES »

Du 26 juillet à 15h au 31 juillet 2016 à 15h Ou Du 22 août à 14h au 27 août 2016 à 14h

 

L’ENSEIGNEMENT DE LA NATURE

OU PARALLELE ENTRE LA NATURE ET LE PSYCHISME

 

L’ombre, dans la nature, a besoin de la lumière du soleil, ou d’une lumière artificielle, pour avoir une existence, puisque l’ombre est la projection d’un objet ou d’une personne sur le sol. Cette projection va changer de forme tout au long de la journée.

 

Si vous regardez la lumière, votre ombre sera projeté derrière vous. Si vous avancez, toujours face à la lumière, elle vous suivra. Vous ne pouvez pas la voir. Tout au long de la journée, votre ombre va changer : le soleil du matin va projeter votre ombre derrière vous, plus le jour avancera, plus votre ombre va diminuer, à midi elle passera de l’autre côté, et peu à peu elle augmentera face à vous, jusqu’à la disparition du soleil.

 

Il en est de même dans le monde refoulé. Avancer vers la « lumière », c’est, par exemple, faire un cheminement thérapeutique ou spirituel, où parfois affronter les expériences que la vie met sur votre chemin et qui vous font avancer, ou encore se « bonifier » avec l’âge, aller vers plus de sagesse intérieure !

 

Durant ces parcours, au début, vos « ombres » vous sont inconnues, elles sont enfouies dans l’inconscient. Tant que vous n’avez pas reconnu et accueilli vos ombres, elles agissent à votre insu, sous la forme de projections sur autrui. Ces projections prennent leur origine dans votre passé… « derrière vous ! ».

 

Elles correspondent aux traits de personnalité, qualités ou défauts, que l’on a refusé de voir en soi, que l’on a méprisé ou idéalisé, dont on a eu peur ou dont on ne s’est pas senti capable…. Plus vous avancez dans votre parcours, plus « vos ombres », qualités ou difficultés, vous apparaissent… « après le passage de midi, ou après un certain parcours thérapeutique/spirituel ou après le passage du milieu de la vie ! ».

 

Dès lors que vous leurs faites face, elles deviennent conscientes et vous pouvez les apprivoiser, les intégrer ou les transformer durant la deuxième moitié de votre vie… jusqu’à la mort !… « tout au long de l’après-midi jusqu’au coucher du soleil ! ».

 

Les projections perturbent la perception de la réalité. Les qualités ou difficultés que l’’on a refusé de voir en soi sont attribués aux autres. On a alors tendance à idéaliser les porteurs de ces qualités, ou à mépriser les porteurs de ses difficultés/défauts, ou encore à avoir peur des porteurs de ses projections.

 

Ces projections sont en lien avec tout ce que nous avons refoulé dans l’inconscient par crainte d’être rejeté par les personnes qui ont joué un rôle déterminant dans notre éducation. Pour leur plaire, nous avons relégué des portions de nous-mêmes aux oubliettes de l’inconscient, nous avons refoulé tout ce qui pouvait paraître déviant, honteux ou répréhensible. Par besoin de reconnaissance, nous nous sommes conformés aux exigences, aux règles et aux lois de notre milieu.

 

Reprenons l’observation de la nature : Si une personne vient vers vous, elle peut voir votre ombre, alors que vous-même ne la percevez pas, puisqu’elle est derrière vous.

 

Quand vous rencontrez la personne et qu’elle vous fait face, vous pouvez apercevoir son ombre entre elle et vous. Si cette personne vous attire, vous la laissez approcher et son ombre va compléter la votre et ne former plus qu’une ombre. Vous ne la reverrez détacher de la votre que quand elle s’éloignera.

 

Si au contraire la personne ne vous attire pas, vous garderez vos distances et son ombre va vous apparaître pleinement, elle ne fusionnera pas avec la votre.

 

C’est dans vos rencontres ou dans vos échanges avec des collègues ou des amis que vous allez rencontrer vos « ombres ». Vous percevez souvent, avant même la personne concernée, quelles sont ses qualités ou ses difficultés, quelles sont ses ombres. Vous allez être attirés par certaines de ces personnes et au contraire en repousser d’autres.

 

Les « ombres » qui vous attirent sont généralement des qualités qui vous sont chères. Soit parce que vous les possédez ou les maîtrisez déjà, soit parce que ces qualités ou capacités vous font défauts. Vous les fantasmez ou les rêvez ou les enviez…

 

Les « ombres » qui vous rebutent sont des caractéristiques dans la personnalité de la personne qui vous font peur ou qui vous mettent en colère ou encore face auxquelles vous vous sentez impuissants…souvent elles vous mettent en face des blessures de votre passé.

 

 

LA SYMBOLIQUE DE L’ARBRE

Les activités de cet été :

STAGE S'ENRACINER…

Développez votre créativité, explorez et découvrez votre arbre intérieur, transformez-le…

Initiation à la psychopédagogie de la créativité, à l’art thérapie psychocorporelle.

 

Du 11 juillet au 16 juillet 2016

ou

du mercredi 10 août au lundi 15 août 2016

 

LA SYMBOLIQUE DE L'ARBRE

Arbre de vie, Arbre cosmique, Arbre de la connaissance, Arbre du bien ou du mal, Arbre du temps, Arbre des ancêtres, Arbre alchimique, Arbre inversé, …,

Arbre de la connaissance de soi.

 

Je travaille depuis un certain nombre d’années sur la symbolique de l’arbre. J’ai lu de nombreux ouvrages… mais c’est en tant qu’art thérapeute, que j’ai le plus appris sur ce thème de l’arbre… et en tant que praticienne en psychothérapie que j’ai compris, du moins approché de plus près l’importance de travailler sur son arbre intérieur, sa propre symbolique. C’est de cet enseignement que je souhaite vous faire profiter durant ce stage, ce que la nature nous enseigne au travers de l’arbre, des arbres et de leurs environnements.

Si nous ne prenons pas soin de toutes les parties de notre arbre intérieur, si nous oublions de le nourrir, c'est la vie en nous qui meurre.

Dans toutes les civilisations, toutes les cultures, l’arbre symbolise l'élévation de l'âme. Il communique avec trois mondes ou trois niveaux différents :

  • le monde souterrain ou monde d’en bas, qui permet à l’arbre, l’ancrage dans la matière, le développement de ses racines dans l'obscurité de la terre qui nourrit et protège,
  • le monde aérien ou monde du milieu, qui permet le grandissement du tronc et des principales branches de l’arbre, qui canalise les énergies du ciel et les énergies de la terre,
  • le monde céleste ou monde d’en haut, l’univers de l’invisible, où les branches supérieures de l’arbre tendent vers la lumière solaire, où son feuillage, renouvelé chaque année, concrétise la loi cyclique naturelle.

En cela, l'arbre est comme l'homme qui naît de la terre, grandit sur cette même terre et tend vers le Divin où son âme retourne après la mort dans la plupart des cultures et religions. Il est le symbole universel des rapports Terre-Ciel. Il est le symbole de l'axe du monde, le chemin ascensionnel par lequel cheminent ceux qui voyagent entre le visible et l'invisible. Il est un pont entre la matière et l'esprit.

C'est le pilier central du tipi, le totem des Sioux autour duquel ils effectuent la danse du soleil. C'est également l'échelle de Jacob qu'il faut gravir jusqu'aux cieux. L'arbre est le pilier central du Temple de pierre. C'est aussi la colonne vertébrale qui soutient le corps humain, Temple de l'âme.

Pour Carl Gustav Jung, c’est une donnée instinctive, universelle dans la conscience collective, un moyen pour tous de pouvoir exprimer l’inexprimable.

 

L’arbre incarne le lien entre le monde souterrain, le monde aérien et le monde céleste. Il est la plus « haute construction naturelle » unissant le spirituel-vertical à la matérialité-horizontale et l’homme participe de ces deux axes.

 

Pour un arbre l’enracinement est primordial, sans ses racines l’arbre tombe, il ne peut plus se nourrir… il en est de même pour l’homme. Sans les arbres plus de photosynthèse… plus de chlorophylle… plus d’oxygène…

 

Sans les arbres, c’est la vie dans notre monde qui meure !